Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

AZURCOM - Page 5

  • HEIL LE PEN

    6086541.jpg

    Quel bonheur de voir aujourd'hui le défilé des fachos à Paris pourri par la pluie, les Femen et les divisions au sein de l'extrême droite ! Le Pen voulait en faire une démonstration de force après ses succès électoraux : c'est raté !

    Lire la suite

  • C'EST LE 1 er MAI

    P1080336.jpg

    Quand vous l’offrirez à votre épouse,mère,grand'mère amie tante ou autre il est important de ne pas gaffer;ne pas prétexter que vous et ces traditions-à la con- ça fait deux, que le prix payé n’en vaut pas la chandelle où que rapport qualité-prix n’y est pas que les fleurs ne tiendront pas plus de deux jours dans le vase et qu’avant vous connaissiez un coin terrible où l’on marchait dessus tellement il y en avait.

    Surtout ne pas prétendre que c'est Lucien qui vous a détourné vers le PMU du coin et que vous avez transformé le prix des clochettes blanches en p'tit(s) jaune(s) désalterrant(s) et oublié vos louables intensions

    Les bonnes raisons pour ne pas acheter de muguet sont nombreuses et parfois raisonnables mais croyez en mon expérience, si l’économie sur le court terme est évidente, vous le paierez un jour avec les intérêts de la rancœur en plus !

    Il est utile de faire une mise au point historique sur le 1er mai, alors que certains tentent de se l’approprier.

    Contrairement à l’histoire véhiculée, le premier mai n’est pas d’inspiration américaine.

    Il y eut de grandes grèves le 3 mai 1886 dont celle des usines MACK CORMICK à CHICAGO, qui se traduisit par une sauvage repression policière par six morts et de nombreux blessés. Suite à ces grèves et aux manifestations qui suivirent, le gouvernement et le patronat américain décidèrent de se débarasser des militants. Huit condamnations à mort furent prononcées sans preuves, malgré la protestation du monde entier, 6 condamnés furent pendus le 11 novembre 1887.

    En France, lors du 3eme congrès de la Fédération Nationale des Syndicats, qui se tenait au Bouscat en Gironde, en octobre 1888, sur impulsion et proposition du Bordelais Raymond Lavigne, le congrès approuva l’idée d’appeler les travailleurs du monde entier à ne pas travailler et à manifester le 1er mai.

    Cinq mois plus tard à paris, le congrès international ouvrier décida en juillet 1889 que le premier mai serait une journée internationale de lutte et vota la motion suivante :

    "Il sera organisé une grande manifestation internationale à date fixe, de manière que, dans tous les pays et toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail et d’appliquer les autres résolutions du congrès international de Paris. ..........".

    Raymond Lavigne, secrétaire de la fédération des syndicats impulsera l’organisation des manifestations du 1er mai 1890 (les premières du genre), celle-ci seront des succès dans de nombreuses villes. A Paris, 100 000 manifestants, comme toujours la police procédera à des arrestations. A Bordeaux il y eut une manifestation imposante avec trois lieux de rassemblement : Place d’Aquitaine (La Victoire), Place de la République et Place Picard. Il y eut 10 000 manifestants en tout, ce qui était un succés d’importance.

    L’année 1891 vit le renouvellement de la manifestation et cette fois toutes les composantes ouvrières s’y associèrent. Les pouvoirs publics décidèrent la repression. A Bordeaux les forces de police et de gendarmerie occupent les 4 lieux de rassemblements et dispersent violement les manifestants qui se replieront l’après-midi dans diverses salles de Bordeaux, dont la Bourse du Travail.

    Mais c’est surtout à FOURMIES dans le Nord que le 1er mai va connaître un grand retentissement. Depuis quelques jours les usines du textile sont en grève. Lors du rassemblement sur la place de l’église, l’armée tire sur les manifestants faisant 9 tués, dont 4 jeunes de 12 à 20 ans, et 4 jeunes filles de 17 à 21 ans et 30 blessés.

    La France entière et l’Europe sont indignés. A la chambre, CLEMENCEAU, interpelle le 8 mai le gouvernement :

    "Messieurs est-ce que vous n’êtes pas frappés de l’importance qu’a prise cette date du 1er mai... c’est le quatrième état qui se lève et qui arrive à la conquête du pouvoir. Prenez garde ! Les morts sont de grands convertisseurs : il faut s’occuper des morts !".

    A partir de ce moment là, le premier mai deviendra le jour de ralliement universel de la classe ouvrière et de tous les peuples.

    Le premier mai appartient au monde du travail et à personne d’autre.

    http://www.youtube.com/watch?v=v85NWc0RIKc

     

    AUTRES 1er Mai

     

    10154355_10152386502249173_6803735521443490803_n.jpg

     

    10155468_10152345879054869_8782538652310324970_n.jpg

     

  • UNE A VOMIR

    blogger-image-790296576.jpg

    J'ai la tête qui éclate
    J'voudrais seulement dormir
    M'étendre sur l'asphalte
    Et me laisser mourir

    Je cherche le soleil
    Au milieu de la nuit
    J'sais pas si c'est la Terre
    Qui tourne à l'envers
    Ou bien si c'est moi


    Je cherche le soleil
    Au milieu de ma nuit

    J'ai plus envie d'me battre
    J'ai plus envie d'courir
    Comme tous ces automates
    Qui bâtissent des empires
    Que le vent peut détruire
    Comme des châteaux de cartes

    Laissez-moi me débattre
    Venez pas m'secourir
    Venez plutôt m'abattre
    Pour m'empêcher d'souffrir

    J'ai la tête qui éclate
    J'voudrais seulement dormir
    M'étendre sur l'asphalte
    Et me laisser mourir

    Laissez-moi me débattre
    Venez pas m'secourir
    Venez plutôt m'abattre
    Pour m'empêcher d'souffrir

    J'ai la tête qui éclate
    J'voudrais seulement dormir
    M'étendre sur l'asphalte
    Et me laisser mourir
    Et me laisser mourir

     


     

  • GRACE A SERGE ATLAOUI

    Afin d'essayer d'influer la décision de l’Indonésie envoyez des mails à l'ambassadeur à paris, à l'adresse suivante :
    komparis@amb-indonesie.fr
    Demandez la grace de Serge Atlaoui et menacez de boycott touristique l'indonésie en cas de refus !!!
    URGENCE

  • C'EST LA DER

    Hier soir c'était la dernière réunion de la section PS d'Antibes que je présidais en tant que secrétaire de section , ayant décidé de passer la main aprés deux mandats

    Voici mon discours

     

     

    Lire la suite

  • EXPRESSION POPULAIRE

    UNE VACHE EN TABLIER :

    blogger-image-1579583926.jpg

    Il est très rare qu'on croise un lapin avec des guêtres, un poisson avec une bicyclette, un ornithorynque avec une cocotte-minute ou bien un tamanoir avec un téléphone mobile.

    A partir d'aujourd'hui voir une vache avec un tablier c'est possible..


    Sous sa forme actuelle, cette expression pas si bizarre que ça, si on y réfléchit un peu, nous vient du début du XIXe siècle. Mais on peut lire, au milieu du siècle précédent chez Dampierre de la Salle "convenir comme un tablier à une vache espagnole"
    Pas si bizarre, car imagineriez-vous le ridicule d'une vache qui, munie d'un beau tablier, chanterait devant une glace : "Ah ! Je ris de me voir si belle en ce miroir ?". Ce serait commettre une faust que d'imaginer telle vision. En effet, raisonnablement, on ne peut envisager qu'un tablier, quel qu'il soit, puisse seoir un tant soit peu à une vache, aussi affriolante serait-elle. Et un pauvre lapin affublé de guêtres serait bien enquiquiné pour se mouvoir, le pauvre ! Seul un chat muni de bottes peut, éventuellement, être acceptable .

    Ce rapprochement d'une pièce d'habillement et d'un animal est depuis longtemps utilisé pour exprimer non seulement le ridicule de celui qui s'habille très mal (voir  l'image ci-dessus), mais aussi, par extension, l'association de deux objets dont celui qui prononce la phrase estime qu'ils n'ont rien à faire l'un avec l'autre.
    Et si le chat botté peut trouver grâce à nos yeux, c'est aussi parce que l'animal utilisé dans ce genre de comparaisons dévalorisantes est souvent mal considéré : une histoire intitulée "la vache bottée" aurait sûrement eu moins de succès (pourtant, Charles Nisard, dans son "Curiosités de l'étymologie française" paru en 1863, cite "comme des pantoufles à un chat" -comme quoi, même le chat...- mais aussi "une chemise à un cochon, un bonnet à une chèvre, une bride à un oison, à une mouche, à un pou...").

  • SORTIR OU PAS DU CONTEXTE

     

    Paris Match -

    Abonné à la chaîne cryptée, je regarde parfois les Guignols, mais j'avoue que je ne connaissais pas l'émission Le Supplément, dont l'invité était dimanche François Hollande

    Lire la suite

  • J ETAIS UN PEU SEUL

    Le 31 octobre dernier, sur ce blog, j'intitulais mon billet : "PAN SUR LE BEC". Le secrétaire général de la CGT était traîné dans la boue, un peu partout et par tous, à base de rumeurs, de règlements de compte internes, de démagogie ambiante et d'anti-syndicalisme traditionnel. C'était la curée, le lynchage, une polémique comme notre société désormais en raffole : un mélange de vie privée, de haut dirigeant, d'argent et d'appartement soi-disant somptueux. Des incertitudes, des approximations, la présomption d'innocence bafouée, le respect des personnes ignoré, l'étalage médiatique : c'est monnaie courante et c'est détestable.

    Dès le début, j'ai pris la défense de Thierry Lepaon, sans réserve. Non pas que je sois plus malin qu'un autre ou plus informé ; mais j'ai quelques idées simples qui guident ma réflexion : ce n'est pas à la CGT, ni à sa base, ni à son sommet, qu'on s'enrichit ; quand on est leader du premier syndicat de France, il est normal de bénéficier de la reconnaissance matérielle qui va avec. J'aurais aimé, il y a six mois, que toute la gauche soutienne, en bloc, Thierry Lepaon. Les communistes , les cégétistes  et ,  Manuel Valls, n'ont pas eu la réaction qu'il fallait : ils  ont  botté en touche en rappelant le devoir d'exemplarité, sous-entendant ainsi que le cégétiste avait quelque chose à se reprocher.

    Aujourd'hui, nous avons appris que ces accusations étaient infondées, que Lepaon ignorait le montant des travaux de son appartement, qu'il n'y a eu aucun abus personnel. Sauf que le mal est fait, que le secrétaire général a dû démissionner alors qu'il n'était pour rien dans cette affaire. C'est particulièrement scandaleux. Et tout ça au nom de quoi ? D'une prétendue morale, qui donne des leçons sur la vie qu'on doit mener et le logement qu'il faut habiter, sa taille, son prix, son quartier.

    Autrefois, la morale était le travail des curés. Mais depuis que ceux-ci ont disparu, qu'il faut aller les chercher en Afrique, tout un chacun se sent un peu curé et sermonne à qui mieux mieux. Ce n'est pas Robespierre, mais c'est quand même la dictature de la vertu, le mensonge en plus. Honte à tous ceux qui ont chargé Thierry Lepaon, honte à tous ceux qui ont commis une vraie injustice au nom d'une fausse justice.